Les observatoires

L’Observatoire des Grands Projets Franciliens sur les clauses sociales d’insertion

Le lundi 9 mai 2022, les donneurs d’ordre du Grand Paris et des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024 se sont réunis avec la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Économie, de l’Emploi, du Travail et des Solidarités (DRIEETS) Île-de-France et le GIP Maximilien afin de signer une convention, inédite à l’échelle d’une région, dans le domaine des clauses sociales d’insertion.

Par cet accord la Société du Grand Paris, SNCF Réseau, la RATP et la SOLIDEO contribuent à la mise en œuvre d’un Observatoire des Grands Projets Franciliens destiné à analyser l’impact des actions de chacun au travers de leurs marchés publics pour favoriser l’emploi des franciliens les plus fragiles et les plus éloignés de l’emploi.

En signant cette convention, les quatre donneurs d’ordres s’engagent à contribuer aux missions de l’observatoire en partageant les données relatives aux clauses sociales d’insertion dans les marchés du Grand Paris et des JOP Paris 2024.

Les données recueillies concernent les personnes les plus fragiles et/ou en parcours d’insertion recrutées à l’occasion :

  • des travaux liés au Grand Paris Express, parmi lesquels le prolongement de la ligne E du RER vers l’ouest de l'Île-de-France (projet EOLE), le CDG Express (reliant Paris à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle) et le prolongement de la ligne de métro 14,
  • les opérations de construction liées à l’organisation des JOP Paris 2024.

Les signataires de la convention se réuniront en comité de pilotage, une fois par an, afin de partager et valider les données consolidées par le GIP Maximilien.

Pour son lancement, l’Observatoire présente pour la première fois les données des marchés de 2019 et 2020.

En 2020, les grands chantiers représentent 27 % de la totalité des heures dédiées à l’insertion professionnelle en Île-de-France, soit 1,3 million d’heures sur 4,83 millions tous maitres d’ouvrages confondus.

Cela a permis à plus de 2 000 personnes de bénéficier d’un ou plusieurs contrats de travail, d’acquérir de l’expérience et/ou développer des compétences.

Les quatre donneurs d’ordre portent une attention particulière à la prise en compte des publics prioritaires dont les femmes (15%, alors que les marchés sont majoritairement des marchés de travaux) et les jeunes (28,2 % de moins de 26 ans).

Image

De gauche à droite : Kian GAVTACHE (SNCF Réseau), Sandrine GOURLET (Société du Grand Paris), Gaëtan RUDANT (DRIEETS Île-de-France),
Benjamin GUÉRAUD-PINET (GIP Maximilien), Frédéric DUPOUY (RATP) et Antoine DU SOUICH (SOLIDEO)

Revue de presse

Il [l'observatoire] a été lancé lundi 9 mai 2022 par la signature d’une convention entre ces quatre grands donneurs d’ordre, l’État et le GIP Maximilien. 

Pour le choix des données, la mission MACS a travaillé en collaboration avec les quatre donneurs d'ordres. "Nous avons voulu agréger ces données afin de ne pas avoir de distinction entre les donneurs d'ordres mais d'avoir une vision globale sur ce qu'ils font" précise Louise Vidal, cheffe de projet MACS au GIP Maximilien. 

"Une vraie pugnacité, une ambition collective, un dynamisme : bien au-delà des chiffres et du recueil de données, c'est l'envie de transformer les territoires que révèle cette convention" se félicite Gaëtan Rudant, directeur de la DRIEETS Île-de-France.

Objectif ? Analyser l’impact des actions de chacun de ces grands donneurs d’ordre en faveur de l’insertion des publics fragiles et les plus éloignés de l’emploi. Les grands chantiers franciliens totalisent le quart des heures d’insertion réalisées en Ile-de-France.

L'observatoire contribuera à "une meilleure connaissance des clauses d'insertion, de leur progression et de leur impact sur les territoires des grands chantiers franciliens" soulignent les parties prenantes.

Le quatuor s’engage à partager ses données, de manière anonymisée, notamment la destinée des personnes recrutées à l’occasion des travaux liés au Grand Paris Express, parmi lesquels les projets de prolongement de la ligne E du RER et CDG Express, la poursuite de la ligne de métro 14, ainsi que celles liées aux opérations de construction liées à l’organisation des JOP 2024.

Ce lundi 9 mai 2022, quatre maîtres d’ouvrage du Grand Paris et des Jeux Olympiques 2024 se sont réunis avec la DRIEETS, le GIP Maximilien et la mission MACS afin de signer une convention pour la mise en œuvre de l’observatoire régional des grands projets franciliens (OGPF) sur les clauses sociales d’insertion intégrées dans leurs marchés publics.

Par cet accord la Société du Grand Paris, SNCF Réseau, la RATP et la Solideo vont contribuer à la mise en œuvre d’un Observatoire régional (OGPF) des Grands Projets Franciliens destiné à analyser la progression des clauses sociales d’insertion dans les marchés publics conformément à leurs engagements.

Les signataires s’engagent à partager leurs données relatives à la clause sociale dans le cadre de leurs marchés liés au Grand Paris et aux JO. Le but est aussi de rendre leur action plus visible, et de faire évoluer la réflexion sur les achats à impact social afin que la clause soit "la plus qualitative possible" et qu’on puisse "lever les freins", a précisé Julia Ladret, chargée de mission DRIEETS.

Cet outil de politique d’achat responsable sera animé par le GIP Maximilien, dans le cadre du plan d’action de la MACS, initiée par le Préfet de Région dÎle-de-France en 2016, et piloté par la Drieets, afin de suivre les engagements d’insertion sur leurs marchés des donneurs d’ordre signataires de la Charte "RSE pour les marchés du Grand Paris" (SGP, SNCF réseau et RATP) et de la Solideo pour l’organisation des JOP Paris 2024.

Les signataires de la convention se réuniront en outre une fois par an encomité de pilotage, afin de partager et valider les données consolidées annuellement par le GIP Maximilien, réaliser le bilan de l’observatoire OGPF et se concerter sur les travaux à venir.

L’Observatoire permettra également de soutenir l’engagement des grands donneurs d’ordre et de contribuer à leurs réflexions générales sur leurs achats ayant un impact social. 

Cet observatoire des grands projets doit aussi permettre d’évaluer l’impact de ces chantiers dans l’ensemble marchés à clause sociale de la région. Les premiers chiffres, communiqués à l’occasion de ce lancement, font ainsi apparaître que 27% des heures d’insertion et 22% des bénéficiaires de ces clauses le sont dans le cadre de ces grands projets de métro et JO.

Séparateur

L'Observatoire Francilien des Clauses Sociales

Un Observatoire Francilien des Clauses Sociales a été mis en place afin de mesurer leur évolution et leurs effets pour les populations bénéficiaires sur le territoire.

Retrouvez ci-dessous les Panoramas sur les données 2019 et 2020.

Panorama