par GIP Maximilien
Témoignages :  la mairie de Suresnes  et l'entreprise Handicall

Témoignages : la mairie de Suresnes  et l'entreprise Handicall

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, il nous semble important de donner de la visibilité aux bonnes pratiques mises en place par les acheteurs publics franciliens. 

Développer une relation de confiance avec une entreprise de l'ESS, c'est gagnant-gagnant même en période de crise sanitaire

La commande publique est un levier pour le développement économique et l’emploi, notamment lorsque les marchés sont attribués aux structures qui emploient des salariés éloignés de l’emploi durable. Nous donnons la parole à Béatrice Curvale, Directrice des moyens généraux à la mairie de Suresnes, ainsi qu’à Natacha Legathe, Responsable de comptes au sein de l’entreprise adaptée Handicall qui a su faire preuve de ténacité pour maintenir son activité durant le temps de crise COVID-19. 

 

Madame Curvale, pouvez-vous vous présenter ?  

Je suis Directrice des moyens généraux au sein de la mairie de Suresnes, je gère l’ensemble des moyens généraux de la commune, je veille au bon déroulement des opérations et effectue des achats de toute nature en vue de satisfaire les besoins des services. Je contribue à la performance des achats sur le plan qualitatif, économique, social, juridique et environnemental. 

Vous faites partie des acheteurs qui ont continué de travailler avec une entreprise adaptée pendant la crise COVID, pouvez-vous nous indiquer dans quel contexte vous avez passé un marché public et fait appel à une entreprise adaptée ? 

Nous faisons souvent appel à des structures adaptées pour des marchés classiques, tels que l’entretien de l’espace public, l’embellissement des espaces verts, l’entretien de pigeonnier. 

Pour en venir sur le marché que nous avons passé avec une entreprise adaptée pendant la crise COVID. En 2016, le centre médical municipal avait besoin d’externaliser la prise de rendez-vous. Nous avons réalisé une mise en concurrence sous forme d’un marché public à procédure adaptée, qui n’était pas un marché réservé. Tous les fournisseurs étaient recevables et à l’issue de la consultation, c’est une entreprise adaptée qui s’est révélée la mieux-disante. 

Pouvez-vous nous donner plus d’informations concernant le marché conclu ? 

C’est un marché d’une durée de 4 ans reconductible tous les ans, le prix était de 33 000€ HT par an. C’est l’entreprise adaptée Handicall qui a remporté le marché. La prestation a commencé en septembre 2016 et prendra fin en septembre 2020. 

Actuellement, nous sommes en renouvellement de procédure, la consultation est en cours. 

Pour compléter ce témoignage nous avons interviewé Natacha Legathe, Responsable de comptes au sein de l'entreprise Handicall afin de recueillir son retour d’expérience sur les activités mises en place au cours de la crise sanitaire.

Pouvez-vous nous présenter Handicall ? Et vous présenter ?  

Handicall est le premier centre d’appel entreprise adaptée en France.  

Nos centres d’appels sont implantés uniquement en France, ils offrent aux entreprises des solutions pour externaliser des missions de relation clients et processus métier (standard téléphonique, service client, marketing opérationnel, relance d’impayés enquête) en intégrant des personnes en situation de handicap.  

J’ai en charge le pilotage des réponses aux appels d’offres, je crée et développe la relation de partenariat et j’analyse la performance commerciale et financière. 

Avez-vous l’habitude de répondre aux appels d’offres publics ? 

Historiquement, nous ne répondions pas aux marchés publics, mais nous souhaitions acquérir de nouveaux marchés. Nous avons donc décidé de nous ouvrir à d’autres pratiques et ainsi de tenter les marchés publics, les résultats sont plutôt satisfaisants. À présent, nous effectuons une veille régulière sur les marchés publics en utilisant les plateformes en ligne notamment celle du GIP Maximilien.  

Comment s’est déroulée l’attribution du marché avec la mairie de Suresnes ? 

C’était une procédure classique de marché public. Nous avons retiré un dossier de consultation. Lorsque notre candidature a été retenue, nous avons rapidement été contactés par la mairie de Suresnes et participé à plusieurs comités de projet pour organiser notre collaboration. 

Comment s’est déroulée la prestation ? 

Le prestataire de l’outil de prise de rendez-vous médicaux du centre médical municipal de la commune de Suresnes est venu former les équipes de Handicall sur le site de Lyon. Les téléconseillers étaient principalement en contact avec les médecins et les infirmiers du centre médical, pour la prise de rendez-vous des clients. 

Nous aimerions savoir si la crise COVID a changé quelque chose dans vos pratiques ? Comment avez-vous pu gérer l’activité durant cette crise ? La crise a-t-elle impacté vos prestations ? 

Nous sommes une entreprise qui emploie plus de 90% de personnes en situation de handicap. Nous employons donc des salariés à risque, en tant qu’employeur, il est de notre devoir de les protéger. Dès le début de la crise, nous avons sécurisé les plus fragiles en déployant le télétravail. À l’annonce du confinement, le télétravail a finalement été généralisé pour assurer la continuité du service. Grâce à cette nouvelle organisation, nous avons pu garder la même production. Il n’y a pas eu de baisse d’activité pendant la crise, car nous nous étions adaptés en amont.   

Quelles sont vos pratiques depuis le déconfinement ? 

Les collaborateurs vont rester en télétravail tant que le virus et le risque restent présents.  

En conclusion, que pouvez-vous nous dire sur cette expérience ? 

La mairie de Suresnes a su nous faire confiance, durant cette période de crise. Nous avons gardé le lien avec la direction des moyens généraux et le centre médical pour assurer la continuité de la prestation. Nous avons su collaborer et nous adapter ce qui a été notre force. 

Handicall met ses centres d'appels au service d'hôpitaux et de mutuelles