par GIP Maximilien
Eclaircies pour la commande publique

Eclaircies pour la commande publique

Laurent Thévenin, Laurence Albert, “ L'horizon semble s'éclaircir pour la commande publique”, Les Echos, 29/09/2020

Sur la plateforme Maximilien (350 collectivités adhérentes), les entreprises ont dû faire face à un trou d'air au printemps. En août, 449 nouveaux marchés ont été affichés, contre 983 en février.

 

La crise a retardé le renouvellement des instances des intercommunalités et syndicats mixtes. Ce décalage dans le temps joue sur la trésorerie des entreprises.

Daniel Coissard, Directeur du GIP Maximilien

À la rentrée, le portail recensait cependant 53 000 entreprises adhérentes contre 48 000 en janvier.

Les journalistes des Échos indiquent qu'"une petite éclaircie se dessine dans les marchés publics".

Ils rapportent que, d'après l'Assemblée des communautés de France (AdCF) et la Banque des territoires, "le trou d'air constaté en début d'année est terminé selon les premiers éléments du baromètre de la commande publique" que ces deux organismes s'apprêtent à publier. L'AdCF ajoute : "l'année 2020 va finir en dessous de 2019. Mais il n'y a pas de signes qui annonceraient un dévissage".

"Le GIP Territoires Numériques a vu ses notifications chuter de 50 % par rapport à 2019 [...] la dynamique semble réenclenchée mi-septembre" précise le groupement d'intérêt public situé en Bourgogne-France-Comté. "Les marchés de travaux sont mieux repartis que les marchés de service ou de fournitures. "La notification est un élément important pour les entreprises [...], une forme de garantie dont elles peuvent se prévaloir par exemple vis-à-vis de leur banquier" rappelle Juliette Kurtzmann, Directrice adjointe du GIP".

L'AdCF précise également que "les mesures d'urgence prises par l'Etat pour aider les collectivités locales à faire face à l'impact financier de la crise sanitaire, comme la rallonge de 1 milliard d'euros de la dotation de soutien à l'investissement local (DSIL), sont de nature à les rassurer".